Samdech Hun Sèn : Le Cambodge ne s’inclinera pas devant les étrangers en échange d’assistance

AKP Phnom Penh, le 08 octobre 2018 —

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, a souligné que le Royaume ne s’inclinerait pas devant les étrangers en échange d’aide.

“Si nous nous inclinons une fois, nous le ferons encore et encore. Nous ne pourrons pas nous lever et le fait que nous nous inclinerons devant les étrangers en échange d’assistance ou d’autres choses, c’est la destruction de la souveraineté et de l’indépendance nationales. Par conséquent, le gouvernement royal du Cambodge ne leur obéira pas”, a déclaré Samdech Techo Hun Sèn au cours d’une rencontre avec des communautés et des étudiants cambodgiens au Japon hier soir (heure de Tokyo), en marge du 10e Sommet Mékong-Japon.

“[…] N’échangez pas la souveraineté nationale contre de l’aide. N’échangez pas la paix du pays contre de l’aide. Ceux qui souhaitent agir contre le Cambodge, faites-le, mais le Cambodge maintiendra sa ferme position de protéger sa souveraineté et son indépendance nationales”, a souligné Samdech Techo Hun Sèn.

La réaction du chef du gouvernement cambodgien s’est faite après que la Délégation de l’Union européenne auprès du Royaume du Cambodge avait, le 7 octobre, rendu public un communiqué de presse confirmant que “les préparatifs sont en cours pour une décision de la Commission qui va lancer la procédure formelle de retrait temporaire du régime ‘Tout sauf les armes’ (EBA) pour le Cambodge.”

Selon le communiqué, une fois la décision de la Commission prise, la procédure de retrait temporaire commence par une période de surveillance officielle de six mois. Pendant cette période, la Commission offre au pays concerné toutes les possibilités de coopérer et rassemble toutes les informations nécessaires. Ce délai est suivi d’un nouveau délai de six mois pour produire un rapport sur les découvertes et pour conclure la procédure par une autre décision de la Commission relative au retrait des préférences tarifaires.

En réponse à cette annonce, Samdech Techo Hun Sèn a affirmé que le Cambodge paierait le tarif douanier si l’UE le demandait, ajoutant que le Cambodge ne s’inclinera pas devant sa menace et que le pays continuerait à survivre par lui-même.

Par C. Nika