Les ouvriers de la confection toucheront 182 dollars l’année prochaine

AKP Phnom Penh, le 05 octobre 2018 —

A partir du 1er janvier 2019, le salaire minimum mensuel des ouvriers de la confection atteindra 182 dollars américains, a fait savoir un communiqué de presse du ministère du Travail et de la Formation professionnelle rendu public cet après-midi.

D’après le communiqué, le gouvernement royal du Cambodge (GRC) a décidé d’ajouter 5 dollars à 177 dollars, un montant approuvé par la Commission consultative du travail comme salaire minimum mensuel pour les ouvriers de la confection pour 2019, lors de sa 19e réunion tenue cet après-midi sous la présidence de Ith Samheng, ministre du Travail et de la Formation professionnelle.

Le chiffre de 177 dollars a été choisi parmi la demande des syndicats de 182 dollars, l’offre des employeurs et la recommandation du GRC de 177 dollars.

Le nouveau salaire minimum mensuel entrera en vigueur dès le 1er janvier prochain.

Ce matin, lors de la célébration de la Journée des enseignants 2018 à l’Institut national de l’Education, à Phnom Penh, le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn a déclaré que le salaire minimum mensuel pour les ouvriers de la confection ne serait pas inférieur à 180 dollars américains.

Le salaire minimum au Cambodge est plus élevé que celui au Vietnam (170 dollars dans certaines régions du pays), en Indonésie et au Laos (environ 110 dollars), en Inde (77 dollars), au Bangladesh et au Sri Lanka (67 dollars), a-t-il souligné.

L’actuel salaire minimum des ouvriers cambodgiens de la confection est de 170 dollars par mois, contre 153 dollars en 2017.

Les autres avantages existants pour les ouvriers sont maintenus, y compris les indemnités de déplacement, d’hébergement, le bonus pour les ouvriers réguliers, etc.

A noter que la Commission consultative a été mise en place pour aider à résoudre les problèmes de salaire minimum entre les employeurs et les employés dans l’industrie de la confection au Cambodge. Elle est composée de 27 membres dont 9 représentants des employeurs, 9 des employés et 9 de la partie gouvernementale.

Par C. Nika