Le Cambodge est un pays ouvert économiquement

AKP Phnom Penh, le 03 octobre 2018 —

Le Cambodge est un pays économiquement ouvert doté de la meilleure politique de protection des investissements de la région, a affirmé le ministre du Commerce, Pan Sorasak, lors de sa rencontre hier après-midi à Phnom Penh avec une délégation du Conseil d’affaires Etats-Unis-ASEAN.

Le ministre a également mis l’accent sur la politique de propriété étrangère à 100% (sans avoir besoin de trouver un partenaire local) et la non-discrimination contre le commerce transfrontalier.

En outre, il a informé ses hôtes de la phase IV de la Stratégie rectangulaire du gouvernement royal du Cambodge (GRC), axée sur la réforme pour assurer un développement socio-économique équitable, ainsi que des progrès du processus de rédaction de la loi sur le commerce électronique.

Les caractéristiques particulières du Cambodge, notamment sa situation géographique (au cœur de l’ASEAN), sa politique de développement industriel, sa main-d’œuvre jeune, ses zones économiques spéciales et le projet « Plus One » qui offrent une grande flexibilité aux investisseurs souhaitant utiliser le territoire cambodgien comme base de production destinée à l’exportation aux marchés internationaux en bénéficiant de différents systèmes de préférences généralisés (SPG) accordés par ses pays partenaires, ont été soulignés à cette occasion par Pan Sorasak.

Le ministre a répondu aux questions et demandes de la délégation et a promis d’aider à la coordination de toutes les questions afin de créer une situation gagnant-gagnant pour tous, c’est-à-dire faire un investissement qui donne des profits et répartir équitablement la croissance, réduire les impacts négatifs sur l’environnement, et assurer un développement durable conformément à la Stratégie rectangulaire, phase IV.

Michael W. Michalak, vice-président et directeur général régional du Conseil d’affaires Etats-Unis-ASEAN, et chef de la délégation, a remercié le ministre pour le partage de l’information, grâce à laquelle sa délégation a pu en apprendre davantage sur la politique et la vision du GRC ainsi que sur les potentiels d’investissement dans des secteurs prioritaires tels que l’économie, l’énergie, l’environnement, les infrastructures de santé, la culture, l’agriculture et le développement des ressources humaines.

Par C. Nika