Le Cambodge demandera l’inscription du Temple de Koh Ker sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO

AKP Phnom Penh, le 21 septembre 2018 —

L’Autorité nationale de Preah Vihear est en train de préparer des documents concernés pour demander l’enregistrement d’un autre temple ancien khmer, Koh Ker, comme un patrimoine mondial de l’UNESCO.

C’est ce qu’a fait savoir hier Mme Phoeurng Sackona, ministre de la Culture et des Beaux-Arts, après la 4e Session technique du Comité international de coordination pour la sauvegarde et le développement du site historique de Preah Vihear (CIC-Preah Vihear) dans la province de Siem Reap.

La préparation des documents durerait quatre ans, a souligné le ministre de la Culture, expliquant que les exigences de l’UNESCO pour l’inscription sont plus strictes, nous devons donc être bien préparés.

Mme Phoeurng Sakona est optimiste quant à cette inscription, fermement soutenue par le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, grâce au fort potentiel de Koh Ker, une ancienne capitale khmère.

Situé dans le village de Srayong Cheung, commune de Srayong, district de Kulèn, à environ 49 km à l’ouest de la ville de Preah Vihear, le complexe de Koh Ker a été, a-t-on cru, construit par le Roi Jayavaraman IV (928-942). Quelque 98 temples ont été trouvés dans le complexe de 256 km2 et ils se situent loin l’un de l’autre, de un à trois ou quatre km. Le Temple de Koh Ker a 35 m de haut et son design ressemble à un stupa à sept gradins.

Article en khmer par Khuth Sao

Article en français par C. Nika