La Haut-Commissaire aux droits de l’homme se félicite de la libération de Kem Sokha

AKP Phnom Penh, le 12 septembre 2018 —

Mme Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, a apprécié la libération de l’ancien chef de l’opposition, Kem Sokha, ainsi que de deux journalistes cambodgiens et d’autres.

L’appréciation a été soulignée lors de la 39e Session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies tenue lundi à Genève, en Suisse, selon le communiqué de presse du Conseil.

Kem Sokha a été libéré sous caution le 10 septembre dernier en raison de son état de santé justifié par son avocat.

Le chef du parti de l’opposition dissous a été arrêté le 3 septembre 2017 pour un complot avec un pouvoir étranger pour nuire à la nation. Le complot est un acte de trahison stipulé et punissable en vertu de l’Article 443 (Conspiration avec une puissance étrangère) du Code pénal du Royaume du Cambodge.

Comme d’autres Etats souverains, le Royaume du Cambodge travaille dur à instaurer la paix et à promouvoir le développement rapide du pays, ce qui ne peut être compromis.

Par C. Nika