La création du Conseil suprême de consultation et de recommandation initiée

AKP Phnom Penh, le 21 août 2018 —

La création du Conseil suprême de consultation et de recommandation (CSCR) a été initiée ce matin lors du Forum national de consultation entre le gouvernement royal dirigé par le Premier ministre Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn et les dirigeants de 16 des 20 Partis politiques participants aux récentes législatives.

D’après la page Facebook officielle de Samdech Techo Hun Sèn, les tâches du CSCR sont d’initier et de suggérer des idées pour le gouvernement royal sur la préparation des lignes politiques, de donner des opinions sur les projets de lois du gouvernement royal avant de demander l’approbation du Conseil des ministres, de présenter des pétitions au Sénat contre la loi adoptée par l’Assemblée nationale, ainsi que de faire des recommandations au Premier ministre en cas d’inactivité ou d’abus de fonctionnaires ou du Premier ministre.

Le CSCR, qui prendra fin comme le mandat du gouvernement royal, sera établi par un décret royal, et les membres seront composés de deux représentants (dont un représentant principal) de chaque Parti politique participant sur une base volontaire et avec l’accord du Premier ministre. Ils seront nommés par un décret royal à la demande du Premier ministre.

Chaque Parti politique assurera la présidence du CSCR tous les mois, sur une base de rotation, conformément à son ordre sur le bulletin de vote. Un secrétariat sera mis en place avec des membres venus du Conseil des ministres et des Partis politiques participants. Le secrétariat aura son bureau au Palais de la Paix.

Les membres du CSCR seront convoqués à une réunion mensuelle par leur président et à une autre réunion semestrielle avec le Premier ministre ou à tout autre moment nécessaire à la convocation du Premier ministre.

Chhim Phal Virun, conseiller du chef du gouvernement royal, a affirmé que le représentant principal de chaque Parti politique dans le CSCR aurait le même rang que le ministre d’Etat, tandis qu’un autre représentant, le ministre ; et les membres du secrétariat du CSCR, le sous-secrétaire d’Etat.

Il s’agit d’un nouveau mécanisme en faveur de la population, et non du gouvernement royal, et il ouvrira un nouveau chapitre dans l’histoire du Cambodge pour les intérêts nationaux, a-t-il souligné.

Le Forum national de consultation entre le gouvernement royal et les 16 Partis politiques, organisé au Palais de la Paix, avait pour but de rassembler tous les messages politiques pour le gouvernement royal en vue de contribuer à la reconstruction du pays.

Les 16 Partis politiques sont le Parti de l’unité nationale khmère, le Parti Ponleu Thmey (nouvelle lumière), le Parti de la nationalité cambodgienne, le Parti Khmer Krok, le Parti Abeille pour une société démocratique, le Parti démocratique républicain, le Parti républicain khmer, le Parti Reaksmey Khemra, le FUNCINPEC, le Parti khmer du développement économique, le Parti de la jeunesse cambodgienne, le Parti Dharmacratie, le Parti de la volonté khmère, le Parti de la démocratie des populations indigènes du Cambodge, le Parti Khmer Tèmuoy (Parti uni khmer) et le Parti du Peuple Cambodgieng (PPC), parti au pouvoir.

Le reste, le Parti de la démocratie à la base, la Ligue pour la démocratie, le Parti khmer anti-pauvreté et le Parti Meatophoum Yoeung (notre patrie), n’étaient pas présents au forum.

Par C. Nika