La KOIMA s’intéresse au caoutchouc du Cambodge

AKP Phnom Penh, le 18 juillet 2018 —

L’Association des importateurs coréens (KOIMA) a montré son intérêt pour le caoutchouc au Cambodge et enverra un groupe de travail au Royaume pour mener une étude de faisabilité sur ce produit agricole potentiel.

Lors de sa visite de courtoisie hier à Long Dimanche, ambassadeur cambodgien en République de Corée, Shin Myoung-Jin, président de la KOIMA, a dit qu’il conduirait le groupe de travail au Cambodge pour examiner la possibilité de construire une usine de transformation du caoutchouc au Cambodge ou d’importer son latex pour la transformation en Corée du Sud.

Long Dimanche a salué l’intérêt de la KOIMA et a encouragé l’Association à investir dans la production et la transformation du caoutchouc au Cambodge étant donné que le Royaume dispose de grandes zones de l’hévéaculture, ainsi que des lignes politiques en faveur des investisseurs.

Profitant de cette occasion, l’ambassadeur cambodgien a demandé à la KOIMA d’envisager d’importer d’autres produits agricoles cambodgiens.

A noter que la superficie totale de l’hévéaculture au Cambodge est de plus de 430.000 hectares, principalement dans les provinces de Kampong Cham, Rattanakiri, Kratié et Kampong Thom. L’année dernière, 193.286 tonnes de caoutchouc ont été produites, soit une hausse de 33% par rapport à l’année précédente, et 188.832 tonnes de latex ont été exportées vers les marchés étrangers, notamment au Vietnam, en Malaisie, à Singapour et en Chine, une augmentation de 30%.

La veille, l’ambassadeur cambodgien s’est également entretenu avec Lee Gyu-bo, président de Chungbuk Ginseng Cooperative Association, qui fait partie de NongHyup (NH), une grande société en Corée du Sud. Pendant l’entretien, Long Dimanche a informé Lee Gyu-bo du potentiel et des opportunités d’investissement dans le secteur agricole du Cambodge et a encouragé NongHyup à investir dans le Royaume.

Par C. Nika