Le Premier ministre cambodgien envoie un message à la CE

AKP Phnom Penh, le 12 janvier 2019 —

Samdech Akka Moha Sena Padei Techo Hun Sèn, Premier ministre du Royaume du Cambodge, a déclaré ce matin à la Communauté européenne (CE) de ne pas commettre une autre faute contre le Cambodge.

Le message a été envoyé à la CE au cours d’une rencontre avec Enda Patrick Kenny, député irlandais, au Palais de la Paix, à Phnom Penh, a rapporté Eang Sophalleth, assistant du Premier ministre cambodgien.

La CE ne devrait pas commettre la troisième faute contre le Cambodge en menaçant de retirer les préférences tarifaires “Tout sauf les armes” (TSA) du Royaume, a souligné Samdech Techo Hun Sèn à cette occasion.

La première faute de la CE était, a-t-il rappelé, de soutenir le coup d’Etat en 1970 contre Sa Majesté le Roi-Père défunt Samdech Preah Norodom Sihanouk, alors chef de l’Etat, et la seconde de soutenir les Khmers rouges aux Nations Unies pendant plus de 12 ans, alors que les Khmers rouges ont tué des millions de personnes.

Samdech Techo Premier ministre a ajouté qu’il avait transmis ce message à la CE par le biais de M. Kenny afin de les informer et de leur expliquer la réalité au Cambodge. Le développement du Cambodge est indissociable de la contribution de la CE, a-t-il souligné.

Enda Patrick Kenny a hautement apprécié la stabilité politique et des progrès réalisés au Cambodge sous la direction de Samdech Techo Hun Sèn.

Il a, en outre, exprimé son soutien aux efforts de développement des ressources humaines du Cambodge et a demandé davantage d’informations sur les relations entre le Cambodge et la CE.

Dans sa réponse, Samdech Techo Hun Sèn a remercié Enda Patrick Kenny pour avoir rejoint le Dr Haruhisa Handa, fondateur de la Fondation Handa, dans le développement du secteur de l’éducation au Cambodge. Il a également exprimé sa gratitude à l’Irlande pour son assistance au Cambodge, en particulier au Tribunal des Khmers rouges.

Par C. Nika